couronne2.jpgfontaine2.jpgfossa.jpgglouton2.jpggoura2.jpgibis5.jpgloup2.jpgmargay2.jpgmur.jpgpinceau2.jpgvari2.jpgventreroux2.jpgwallabi2.jpg

Conservation - Politique générale

Note : Conservation ex situ : en captivité
Conservation in situ : dans le milieu naturel

La Réserve Zoologique de Calviac est un moyen pour œuvrer en faveur des espèces menacées et non une fin en soi.


Afin d’atteindre les objectifs exprimés lors des Sommets de la Terre de Rio (1992) et de Johannesburg (2002), c'est-à-dire préserver la diversité biologique, la conservation in situ, c’est-à-dire la préservation des milieux et des espèces qui les peuplent, est sans doute la solution la plus efficace et la plus efficiente. Toutefois, il est parfois nécessaire d’envisager des mesures de conservation complémentaires à la protection des biotopes. Des interventions telles que la constitution de populations animales captives sont nécessaires si l’on veut éviter la disparition de nombreuses espèces, en particulier celles dont le biotope est considérablement réduit, fragmenté et perturbé. Il importe que les programmes d'élevage en captivité soient mis en place avant que les populations n’atteignent un seuil critique, et que ces programmes soient ensuite coordonnés sur le plan international, conformément à des principes biologiques rationnels, en vue du maintien ou du rétablissement de populations viables à l'état sauvage.


1.1 Priorités : petites espèces et points chauds de la biodiversité

Deux critères principaux ont été pris en compte dans la définition des priorités de conservation de la Réserve Zoologique :

1)Se concentrer sur les petites et moyennes espèces menacées de disparition (cf 2.3 Choix des espèces (plan de collection))

2)Se concentrer sur 4 points chauds de la biodiversité, tels que définit par Conservation International (cf 2.4 Points chauds de la biodiversité)

Certains groupes d'espèces sont particulièrement menacés, notamment les espèces présentant les caractéristiques suivantes: aire de répartition limitée, valeur économique élevée, derniers maillons des chaînes alimentaires, et espèces limitées à des biotopes climaciques. Ces espèces risquent d'être les premières à disparaître.
La stratégie d’action de la Réserve Zoologique de Calviac (concentration des efforts sur 4 zones géographiques prioritaires) ainsi que le plan de collection œuvrent en ce sens.
La vulnérabilité des petites populations est nettement sous-estimée. C'est la raison pour laquelle on attend à tort le dernier moment pour établir des populations captives, c'est-à-dire lorsque la crise est à son paroxysme et l'extinction probable. Il est donc crucial de pouvoir prévoir une telle situation suffisamment tôt, ce qui n'est possible que si l'on dispose de données sur l'état des populations sauvages. Pour mieux réduire le risque d'extinction, il est indispensable de constituer des populations captives suffisamment tôt, si possible quand la population sauvage compte encore plusieurs milliers d'individus.

« Dans le cas de taxons vertébrés comptant actuellement à l'état sauvage moins de mille individus, il est essentiel et urgent que les spécialistes de l'élevage en captivité coopèrent étroitement et unissent leurs efforts afin que leur travail se complète et que les risques d'extinction soient réduits au minimum. »
Recommandation de l’UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature)


1.2 Modalités d’action
Dans un premier temps, la Réserve Zoologique se consacre principalement à des programmes de conservation ex situ (en captivité), à Calviac. Mais, à moyen terme, l’objectif est de parvenir à créer un lien très étroit entre la Réserve Zoologique et la conservation in situ, c’est-à-dire dans les milieux naturels. A terme, les fonds dédiés à la conservation devront être très majoritairement consacrés aux programmes in situ, ainsi qu’il est représenté dans le croquis ci-dessous :

iceberg Calviac

La Réserve Zoologique de Calviac fait partie du réseau EAZA (Association Européenne de Zoos et Aquarium) et, à ce titre, participe à plusieurs programmes d'élevage pour espèces menacées coordonnés au niveau européen (EEP et ESB):

EEP- Ibis Chauve (Geronticus eremita)

- Vison d'Europe (Mustela lutreola)

- Glouton (Gulo gulo)

- Lémur à ventre roux (Eulemur rubriventer)

- Sarcelle de Bernier (Anas bernieri)

- Canard de Meller (Anas melleri)

- Lémur couronné (Eulemur coronatus)

- Lémur vari noir et blanc (Varecia variegata)

- Fossa (Cryptoprocta ferox)

- Loup à crinière (Chrysocyon brachyurus)

- Ouistiti de Geoffroy (Callithrix geoffroyi)

- Margay (Leopardus wiedii)

- Saki à face blanche (Pithecia pithecia)

- Tapir terrestre (Tapirus terrestris)

- Saïmiri à tête noire (Saimiri boliviensis)

Comme la plupart des parcs zoologiques, la Réserve zoologique de Calviac n'accorde aucune valeur marchande aux animaux. Aussi, aucun animal n'a été acheté, aucun ne sera vendu.

1.3 Partenariat
Afin de mener à bien ses objectifs en matière de conservation, la Réserve zoologique de Calviac est membre des institutions suivantes : EAZA, ISIS, AFdPZ (voir liens en bas de page).

Copyright © 2012 Reserve Zoologique de Calviac. Tous droits reserves. Conception & realisation 2kvl.com